Le guide de votre bien-être à domicile

Reiki

Actualités

Reiki et minéraux : les deux s’associent à merveille

Tout comme le Reiki, les minéraux disposent de nombreuses vertus thérapeutiques car ils sont utilisés depuis longtemps par les aztèques, les chinois, les égyptiens et les érudits pour accélérer la guérison grâce à leurs propriétés vibratoires. Selon les maux à traiter, les pierres sont à avoir à proximité du corps pour de meilleur résultat. La pierre doit être placée au creux de la paume des mains, portée en bijou sur le cou ou au poignet pour qu’elle déclenche un processus de résonance vibratoire qui va stimuler et résoudre les blocages énergétiques responsables du dysfonctionnement. Chaque pierre possède sa propriété vibratoire qui active les énergies et les chakras. Comme le Reiki traite directement l’énergie du corps, les minéraux sont de parfaits alliés pour avoir un bon équilibre de la circulation du « qi » qui est l’énergie vitale dans le corps.

Pour que le traitement marche, il faut traiter les chakras à l’aide des minéraux. Les pierres sont donc à placer 15 minutes environs ou plus sur chaque chakra. Pour le chakra racine, il faut un quartz fumé. Le second chakra réclame de la cornaline, le tantien du jaspe jaune, le c½ur du jaspe jaune, le chakra de la gorge de la labradorite, le troisième ½il du lapis azuli et le chakra coronal de l’améthyste. Concernant les techniques de nettoyage, toutes les agates sont destinées pour apporter la stabilité, la détente, la protection et la sécurité. L’amazonite procure du bonheur, de la tendresse, du dynamisme et agit contre les craintes et les peurs. Il y a plusieurs variantes de minéraux qui ont leurs propres caractéristiques.

Il faut rappeler aussi qu’avant et après chaque utilisation, il faut nettoyer les minéraux et les purifier. Pour cela, il est conseillé de tremper la pierre dans une solution à base d’eau et de gros sel pendant 24 heures. Ensuite il faut recharger le minéral en le plaçant à la lumière de la lune ou du soleil. Si vous pratiquez le Reiki, il faut le faire au-dessus de votre pierre pour un résultat optimal.

Thérapies alternatives : les autorités enquêtent

Depuis quelques temps, 40% des Français se tournent de plus en plus vers les médecines alternatives réputées plus efficaces et moins douloureuses. Pour Patrick Romestaing du Conseil national de l'ordre des médecins, cet engouement a un impact majeur sur le monde médical puisque les patients tendent à perdre confiance envers les vaccins et les médicaments. De son côté, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires ou Miviludes craint un encouragement des pratiques sans scrupules qui engendrent parfois des dérives sectaires. Pour répondre à ces inquiétudes, le Sénat a lancé le 3 octobre dernier une commission d’enquête sur l’influence des mouvements à caractère sectaire dans l’univers de la santé.

Plus de 400 médecines alternatives

D’après les données de la Miviludes, il existe actuellement 400 pratiques alternatives qui soignent les malades avec des termes pseudo-scientifiques pour créer une impression de guérison et de mieux-être. Parmi les plus inconnues du grand public figurent entre autres le respirianisme, le tourisme néo chamanique ou l’instinctothérapie. Il y a aussi des méthodes de plus en plus célèbres comme le reiki, une technique de soins énergétiques inspirée du Bouddhisme Tantrique qui permet de canaliser et transmettre l’énergie par apposition des mains.

Travailler en collaboration des médecins

Pour Samir Khalfaoui de la Miviludes, ces techniques ne sont pas dangereuses si elles ne créent pas un doute sur le discours médical. Le problème se pose sur les praticiens qui vont jusqu’à interdire les médications et les vaccinations et semer le doute chez les patients qui recherchent surtout un renforcement des défenses immunitaires. Il existe même des cas où des manipulateurs font tout pour que le malade délaisse sont traitement et perde toute chance de guérison (la méthode Hamer qui utilise un choc psychologique pour arrêter les traitements du cancer). Face à l’introduction des médecines complémentaires dans le milieu hospitalier, la Miviludes souhaite une évaluation par les autorités sanitaires des réels résultats sur la réduction des effets secondaires des traitements médicamenteux et le soulagement des douleurs chroniques.

Les bienfaits du Reiki dans la gestion du stress

Nous sommes tous soumis à un stress, plus ou moins intense et plus ou moins lié aux événements de notre vie : un grand événement sportif, une presentation professionnelle, des délais à tenir, de relations interpersonnelles à gérer au quotidien, du rangement à faire, etc. Le stress est causé par “tout et n’importe quoi”.

Un étudiant peut échouer à ses examens uniquement à cause de son stress, même lorsqu’il a correctement révisé.
C’est là que le Reiki peut intervenir. Souvent, il est nécessaire d’être “introduit” à cette pratique qui trouve ses origines au Japon. L’introduction est appelée “Harmonisation au Reiki”. Elle amène la personne à entrer en relation avec l’énergie même du Reiki, et est entraînée par un praticien initié.

Pendant cette séance d’introduction, l’énergie du patient est relâchée, ses chakras sont renforcés de sorte qu’elle puisse recevoir et émettre la “lumière de la guérison” à une haute fréquence. Elle se familiarise avec les principes du Reiki et ses symboles.
Les bienfaits des médecines traditionnelles orientales sont qu’elles sont non-invasives, aucune drogue ni produit chimique n’est administré pour soulager les patients.

Une fois l’introduction au Reiki effectuée, une des méthodes préconisées par les praticiens pour gérer le stress est la “guérison par les battements d’un tambour”. Les doux battements aident à créer un état profond de relaxation, le stress est lentement évacué de l’organisme, le Reiki ayant pour principe celui de l’harmonisation énergétique : l’énergie qui circule en nous doit être au diapason avec toutes nos fonctions vitales. Le stress peut bloquer la circulation de cette énergie, il doit donc être “libéré” du corps.